Les dépenses de retraite augmentent en mai pour atteindre le chiffre record de 11 974 millions d’euros, soit une hausse de 10,7 %.

La pension de retraite moyenne augmente de 9,6 % pour atteindre 1 375 euros par mois

MADRID, 26 (CALPA PARIS)

La Sécurité sociale a alloué un montant record de 11 974,3 millions d’euros au paiement des pensions contributives au mois de mai, soit 10,7 % de plus qu’au même mois de 2022, suite à sa réévaluation de 8,5 % pour cette année, a indiqué ce vendredi le ministère de l’Inclusion, de la Sécurité sociale et des Migrations.

Les dépenses pour les pensions ont dépassé les 11 milliards d’euros pour la première fois de l’histoire en janvier dernier et sont maintenant proches des 12 milliards. Ceci est dû au fait que, en application de la réforme des pensions, les pensions ont augmenté de 8,5 % d’ici 2023, en raison de l’inflation moyenne pour la période décembre 2021-novembre 2022.

Le département dirigé par José Luis Escrivá estime que les dépenses de retraite se sont élevées à 11,7 % du PIB au cours des douze derniers mois, soit le même pourcentage qu’en 2022, mais moins qu’en 2020 (12,4 % du PIB), année conditionnée par l’impact de la pandémie sur le PIB, et également moins qu’en 2021 (12,1 % du PIB).

Sur les 11.974 millions d’euros consacrés en mai au paiement des pensions contributives, près des trois quarts (72,8%) sont allés au paiement des pensions de retraite, qui se sont élevées à 8.723,1 millions d’euros, soit 11,5% de plus qu’en mai de l’année dernière.

Un total de 1.998,5 millions d’euros a été alloué aux pensions de veuvage, soit 9,4% de plus qu’il y a un an, tandis que 1.058,4 millions d’euros (+7,4%) ont été alloués aux prestations d’invalidité permanente.

A lire aussi  Supportawe clôture un tour de table de deux millions d'euros pour consolider sa position

Les prestations d’orphelin se sont élevées à 162,8 millions d’euros (+8,7 %), et les prestations en faveur des membres de la famille ont totalisé 31,4 millions d’euros (+11,4 %).

LA PENSION DE RETRAITE, PRINCIPALE PENSION POUR 6,2 MILLIONS DE PERSONNES

En mai de cette année, 10 019 689 pensions contributives ont été versées, soit 1 % de plus qu’il y a un an, à un peu plus de neuf millions de retraités. Sur le nombre total de pensions, plus de 6,34 millions étaient des pensions de retraite ; 2,34 millions étaient des pensions de veuve ; 945 050 étaient des pensions d’invalidité permanente ; 340 218 étaient des pensions d’orphelin ; et 44 872 étaient des pensions familiales.

Sur le nombre total de retraités (9 074 316 au 1er mai de cette année), 4,6 millions sont des hommes et 4,5 millions des femmes. Le nombre de pensions par pensionné est de 1,1.

La principale pension perçue est la pension de retraite pour 6,2 millions de personnes, dont 60,4 % sont des hommes ; le veuvage est la principale prestation pour 1,5 million de personnes (95,9 % sont des femmes) ; l’invalidité permanente est la principale pension pour 940 042 retraités ; la pension d’orphelin pour 322 743 personnes ; et les allocations familiales pour 44 204 retraités.

LA PENSION DE RETRAITE MOYENNE ATTEINT 1 375 EUROS PAR MOIS

Suite à la revalorisation des pensions en fonction de l’IPC appliquée depuis le début de l’année, la pension de retraite moyenne a augmenté de 9,6 % en glissement annuel en mai, pour atteindre 1 375,2 euros par mois.

Dans le régime général, la pension de retraite moyenne s’élève à 1 533,6 euros par mois, contre 915,5 euros par mois dans le régime des indépendants. Dans le régime des charbonnages, la pension de retraite moyenne est de 2 682,4 euros par mois et dans le régime des marins, de 1 523,9 euros par mois.

A lire aussi  M. Álvarez-Pallete (Telefónica) insiste sur le "partage équitable" et demande aux entreprises technologiques d'utiliser le réseau de manière responsable.

Le montant moyen des nouveaux enregistrements de pension en avril de cette année (dernières données disponibles) était de 1 356,8 euros par mois.

En mai, la pension de veuve moyenne s’élevait à 851,7 euros par mois, avec une croissance de 9,4 % en glissement annuel, tandis que la pension moyenne du système, qui comprend les différentes classes de pension (retraite, invalidité permanente, veuve, veuf, orphelin et en faveur des membres de la famille), a augmenté de 9,6 %, pour s’établir à 1 195,1 euros par mois au 1er mai.

Le ministère a indiqué qu’en avril (dernières données disponibles), le délai moyen de résolution des cas était de 11,8 jours pour les pensions de retraite et de 15,8 jours pour les pensions de veuve et de veuf.

À cet égard, le département dirigé par M. Escriva a rappelé que, selon la loi, le délai maximum de résolution est de 90 jours pour les pensions de retraite et les pensions de veuvage.

CLASSES PASSIVES

D’autre part, le nombre de pensions appartenant aux classes passives en vigueur à la fin du mois d’avril de cette année (dernières données disponibles) était de 694.412, un chiffre en hausse de 1,8% par rapport au même mois de 2022. La masse salariale mensuelle de ces pensions s’élevait à 1 469,5 millions d’euros.

Le régime des pensions de l’État comprend essentiellement le personnel militaire et les fonctionnaires de l’administration générale de l’État, de l’administration de la justice, des Cortes Generales et d’autres organes constitutionnels ou étatiques, ainsi que les fonctionnaires transférés aux communautés autonomes.

PLUS DE 495 800 PENSIONS REÇOIVENT UN SUPPLÉMENT POUR L’ÉCART ENTRE LES HOMMES ET LES FEMMES

A lire aussi  L'agriculture demande une aide de 37,5 millions d'euros pour des projets d'innovation suprarégionaux

Au 1er mai, 495 859 pensions ont reçu le supplément pour écart de genre, qui vise à corriger progressivement la différence entre la pension moyenne perçue par un homme et la pension moyenne perçue par une femme.

Le montant mensuel moyen de ce complément de pension, perçu à 91,7 % par des femmes, est de 65,9 euros. Sur les 495.859 pensions complémentaires, 22,6% correspondent à des pensionnés avec un enfant (112.070) ; 47,1%, avec deux enfants (233.708) ; 19,5%, avec trois (96.838) ; et 10,7% (53.243), avec quatre enfants.

Ce complément, en vigueur depuis février 2021, consiste en un montant fixe qui, après revalorisation pour 2023, s’élève à 30,4 euros par mois et par enfant. Le supplément s’applique à partir du premier enfant jusqu’à un maximum de quatre enfants et est demandé en même temps que la demande de pension.

Auteur/autrice