L’Ibex 35 atteint 9 400 points après une ouverture en hausse de plus de 0,6 %.

794439.1.260.149.20230828091136


Archive – Intérieur du Palais de la Bourse – Marta Fernández Jara – Europa Press – Archive

MADRID, 28 août (CALPA PARIS) –

L’Ibex 35 a commencé la séance de lundi avec un gain de 0,65%, ce qui a porté l’indice sélectif à 9.399 points, bien que peu de temps après il a atteint 9.400 points après avoir étendu ses gains à près de 0,8%.

Ainsi, à 9h04, le parquet de Madrid se situait à 9 410 points, dans une journée sans références macro majeures mais dans laquelle les marchés traitent les discours du président de la Réserve fédérale des États-Unis (Fed), Jerome Powell, et du président de la Banque centrale européenne (BCE), dans la traditionnelle réunion des banquiers centraux à Jackson Hole.

Powell, qui s’est exprimé vendredi dernier lors de ce symposium à peine une heure et demie avant la fermeture des marchés boursiers européens, a profité de l’occasion pour avertir que, malgré le fait que le taux d’inflation se soit modéré récemment, « il est encore trop élevé », raison pour laquelle il a assuré que la banque centrale américaine est prête à augmenter les taux d’intérêt si cela s’avère nécessaire.

« Nous sommes prêts à augmenter encore les taux si nécessaire, et nous avons l’intention de maintenir la politique à un niveau restrictif jusqu’à ce que nous soyons sûrs que l’inflation se rapproche durablement de notre objectif », a-t-il commenté.

A lire aussi  Iberdrola fournira à TMD de l'énergie propre pendant 15 ans grâce à son parc éolien offshore Windanker

Pour sa part, Mme Lagarde, qui s’est exprimée au sommet de Jackson Hole après la clôture des marchés européens, a souligné que le resserrement de la politique monétaire progressait, bien qu’elle ait averti que « la lutte contre l’inflation n’est pas encore gagnée ».

Dans le contexte actuel, cela signifie pour la BCE de fixer les taux d’intérêt « à des niveaux suffisamment restrictifs aussi longtemps que nécessaire » pour parvenir à un retour rapide de l’inflation à l’objectif à moyen terme de 2 %, a souligné Mme Lagarde.

Précisément, cette semaine, les marchés seront très attentifs à la publication des données de l’IPC de la zone euro et de plusieurs pays européens, comme l’Allemagne et l’Espagne, ainsi que du PIB trimestriel aux États-Unis.

Après la clôture positive de Wall Street vendredi dernier et les gains de plus de 1% que les bourses asiatiques enregistrent aujourd’hui, les principaux marchés européens se sont également réveillés ce lundi en gagnant des positions.

Francfort est en hausse de 0,77%, tandis que Paris gagne 0,85% et Milan 0,80%. La bourse de Londres, quant à elle, est fermée ce lundi pour cause de jour férié.

Au début de la première séance de la semaine, les gains les plus importants de l’Ibex 35 ont été enregistrés par Fluidra (+1,34%), Inditex (+1,08%), ACS (+0,98%), Acerinox (+0,83%), Repsol (+0,82%) et Aena (+0,75%).

A l’ouverture de la bourse, le prix du baril de Brent, référence pour le Vieux Continent, progressait de 0,3% à 84,20 dollars, tandis que le brut texan s’établissait à 80,19 dollars, en hausse de 0,45%.

A lire aussi  Le gouvernement prolonge l'appel à candidatures pour la ligne ICO-MAPA-Saeca, qui dispose désormais d'un budget de 60 millions d'euros

Sur le marché des devises, l’euro face au dollar est monté à 1,0818 « billet vert », tandis que sur le marché de la dette, le taux d’intérêt sur l’obligation espagnole à 10 ans s’est détendu à 3,576%.

Auteur/autrice