L’Ibex 35 s’ouvre sur une hausse de 0,12 % et regagne la barre des 9 000 points.

MADRID, 24 oct. (CALPA PARIS) –

L’Ibex 35 a entamé la séance de mardi avec une hausse de 0,12%, ce qui a permis au sélectif de regagner les 9.000 points, pour s’établir à 9.006,34 entiers, dans une journée marquée par l’incertitude sur les conséquences du conflit entre Israël et le Hamas, et la publication de résultats d’entreprises en Espagne, comme ceux d’Enagas.

Avant le début de la journée, Enagas a informé la Commission nationale des valeurs mobilières (CNMV) qu’elle avait obtenu un bénéfice net de 258,9 millions d’euros au cours des neuf premiers mois de l’année, ce qui représente une baisse de 26,7 % par rapport aux 353,4 millions d’euros enregistrés il y a un an, en raison d’une diminution des plus-values.

Les investisseurs seront également attentifs au discours de la présidente de la Banque centrale européenne (BCE), Christine Lagarde, mardi, deux jours avant la réunion de politique monétaire organisée par l’institution à Athènes.

Sur le plan macroéconomique, le taux de chômage au Royaume-Uni et une batterie de PMI pour la zone euro, la France et l’Allemagne, entre autres, seront publiés aujourd’hui.

Au début de la séance, les gains les plus importants de l’Ibex 35 ont été enregistrés par Grifols (+1,56 %), Melía Hotels (+1,36 %) et IAG (+1,04 %), tandis que les « lanternes rouges » les plus importantes ont été Endesa (-0,65 %), Telefónica (-0,60 %) et Unicaja Banco (-0,30 %).

Les principales bourses européennes ont ouvert mardi avec une tendance mitigée : Paris a augmenté de 0,21%, Milan, 0,06%, et Francfort, 0,04%, tandis que Londres a baissé de 0,11%.

A lire aussi  Le prix de l'électricité augmente de 42 % ce lundi pour atteindre 124,12 euros/MWh

A l’ouverture de la bourse, le prix du baril de Brent, référence pour le Vieux Continent, dépassait à nouveau les 90 dollars, en hausse de 0,43%, tandis que le brut texan progressait de 0,37% à 85,81 dollars, tous deux affectés par l’escalade des tensions au Moyen-Orient suite à la guerre ouverte entre le Hamas et Israël, ainsi que par la situation en Iran, en plus des pressions liées au conflit en Ukraine et à la réduction de l’offre de la Russie et de l’Arabie saoudite.

Sur le marché des devises, l’euro était coté à 1,0684 contre le dollar, tandis que la prime de risque espagnole oscillait autour de 109,8 points de base, avec un taux d’intérêt sur l’obligation à 10 ans de 3,907%.

Auteur/autrice