L’Ibex 35 termine la semaine avec un gain de 0,1 % et reste au-dessus du niveau de 9 200.

MADRID, 19 mai (CALPA PARIS) –

L’Ibex 35 a terminé la semaine avec une réévaluation de 0,18 % par rapport à la clôture de vendredi dernier, grâce à l’augmentation de 0,42 % réalisée aujourd’hui, ce qui l’a porté à 9 251,5 nombres entiers.

Joaquín Robles, analyste chez XTB, explique que ces cinq derniers jours ont été marqués par les progrès dans les négociations sur le relèvement du plafond de la dette aux États-Unis, où un accord pourrait bientôt être conclu, et par les données sur l’inflation dans la zone euro.

« Le volume moyen des transactions a fortement diminué en mai en raison de la baisse de la volatilité. Malgré tout, et en dépit des inquiétudes concernant l’inflation, les hausses de taux et le ralentissement économique, plusieurs des principaux indices mondiaux tels que le S&P et le Nasdaq aux États-Unis et le Dax en Europe ont atteint de nouveaux sommets annuels », souligne l’expert.

Meliá Hoteles et IAG ont mené les gains de la semaine, suivis de près par Banco Sabadell, Arcelor et Amadeus. « Les entreprises liées au tourisme sont celles qui ont le plus augmenté dans l’indice sélectif espagnol en raison des données solides sur les réservations pour cet été, qui dans certains cas pourraient dépasser celles de 2019 », explique Robles.

D’autre part, la reprise de l’inflation a affecté négativement les entreprises les plus vulnérables aux hausses de taux, comme Iberdrola, Naturgy, Red Eléctrica, Enagás et Endesa, qui ont terminé en baisse. BBVA a également été affectée par les résultats des élections en Turquie, où le président actuel, Recep Tayyip Erdogan, est le favori du second tour du 28 mai.

A lire aussi  L'Espagne enregistre son meilleur mois d'avril en termes de fréquentation et de dépenses touristiques internationales

Lors de la séance de vendredi, les plus fortes hausses ont été enregistrées par Grifols (+2,77%), Sacyr (+1,49%), Endesa (+1,40%), Mapfre (+1,38%), Logista (+1,37%) et Colonial (+1,10%). En revanche, IAG a chuté de 1,68%, suivi par Naturgy (-1,48%), Meliá (-0,68%), Acerinox (-0,65%), Bankinter (-0,42%) et Banco Sabadell (-0,25%).

Indra, qui a annoncé hier la proposition de nommer José Vicente de los Mozos comme nouveau PDG, a clôturé avec un gain de 0,17%. NH a terminé en baisse de 0,22% après avoir accepté de soumettre à l’examen de sa prochaine réunion la révocation d’Alfredo Fernández Agras en tant que président après avoir perdu sa « confiance » et de nommer Dillip Rajakarier, PDG du groupe thaïlandais Minor, et Ramón Aragonés, PDG actuel de NH, en tant que nouveau président et vice-président, respectivement.

Sur les autres marchés européens, Milan était en hausse de 1,05% à la clôture, tandis que Francfort gagnait 0,69%, Paris 0,61% et Londres 0,19%.

Sur le marché des matières premières, le Brent est en baisse de 0,18% à 75,74 dollars, tandis que le West Texas Intermediate (WTI) est à 71,62 dollars, en hausse de 0,33%.

Sur le marché de la dette, le rendement de l’obligation espagnole à 10 ans s’établit à 3,461%. La prime de risque s’établit ainsi à 106,3 points de base.

Sur le marché des devises, l’euro s’est apprécié de 0,48 % par rapport au dollar, s’établissant à 1,0822 dollar pour un euro, s’approchant à nouveau du niveau de 1,08 « billet vert ».

Robles indique que la semaine prochaine restera marquée par l’évolution de l’inflation, la spéculation sur les prochaines actions des banques centrales, les négociations sur le plafond de la dette aux États-Unis et les données économiques, en particulier en soulignant les données préliminaires du PIB aux États-Unis.

A lire aussi  La compagnie pétrolière argentine YPF reçoit un prêt de 338 millions d'euros de la CAF pour progresser dans la transition énergétique

Auteur/autrice