L’Ibex perd 2,4 % en une semaine en raison du resserrement monétaire

MADRID, 23 juin (CALPA PARIS) –

L’Ibex 35 a clôturé cette semaine avec une baisse de 2,4%, terminant la séance de vendredi à 9.265,8 points, par rapport aux 9.495 points où il avait clôturé la semaine dernière, compte tenu des perspectives de resserrement monétaire dans différentes parties du monde.

Par rapport à jeudi, l’indice de référence a perdu 1,06% au cours de la séance.

« Le président de la Réserve fédérale a profité de sa comparution devant le Sénat pour réitérer son intention de relever les taux d’intérêt une ou deux fois de plus. Le Royaume-Uni et la Norvège ont surpris en augmentant les taux plus que prévu, tandis que la Turquie a mis fin aux politiques peu orthodoxes de son président Erdogan et a fortement augmenté les taux pour lutter contre l’inflation », a expliqué Joaquín Robles, analyste chez XTB.

Ce vendredi, il a été annoncé que l’économie espagnole a retrouvé son niveau d’avant la pandémie au premier trimestre de l’année, avec une croissance de 0,6 % entre janvier et mars par rapport au trimestre précédent, soit un dixième de plus que ce qui était initialement prévu et un dixième de plus que la croissance enregistrée au cours du trimestre précédent.

Cependant, le chiffre d’affaires des entreprises a baissé de 4,7% en avril dernier par rapport au même mois de 2022, passant ainsi en territoire négatif après 25 mois consécutifs de hausse en glissement annuel.

D’autre part, la croissance de l’activité commerciale dans la zone euro a continué à se détériorer en juin, selon la lecture préliminaire de l’indice composite des directeurs d’achat (PMI), qui est tombé à 50,3 points contre 52,8 le mois précédent, ce qui constitue le pire résultat en cinq mois et rapproche la région de la stagnation.

A lire aussi  Eurocebollas et Portobello s'entendent sur la participation de 7 % de Solina dans l'entreprise de transformation des oignons

Dans ce contexte, seules quatre entreprises ont réussi à clôturer la journée dans le vert : Cellnex (+1,17 %), Rovi (+1,07 %), Telefónica (+0,80 %) et Logista (+0,58 %).

Parmi les autres valeurs, celles qui ont le plus baissé sont Acciona Energías Renovables (-3,54%), IAG (-3,40%), Banco Santander (-2,85%), Colonial (-2,34%), Solaria (-2,32%), Repsol (-2,26%) et Unicaja Banco (-2,21%).

Les baisses de l’Ibex 35 vendredi ont été en ligne avec le reste des principaux indices boursiers européens. Le DAX allemand a baissé de 0,99%, tandis que le CAC 40 français a perdu 0,55% et le FTSE MIB italien s’est contracté de 0,73%. Le FTSE 100 britannique a perdu 0,54 % au cours de la séance.

A la clôture de la séance européenne, le pétrole Brent s’échangeait à 73,66 dollars, en baisse de 0,65%, tandis que le West Texas Intermediate (WTI) perdait 0,76% à 68,97 dollars.

Sur les marchés de la dette, le rendement de l’obligation espagnole à 10 ans a clôturé la séance à 3,312%, contre 3,449% à la clôture jeudi. La prime de risque par rapport à la dette allemande a ainsi augmenté de cinq dixièmes de point pour atteindre 96 points de base.

Sur le marché des devises, l’euro s’est déprécié de 0,61% par rapport au dollar, à 1,0889 « billet vert » pour chaque unité de la monnaie européenne.

Lundi prochain, les données sur la confiance des entreprises allemandes de l’institut Ifo seront publiées et le traditionnel forum des banques centrales organisé par la BCE à Sintra (Portugal) débutera et durera jusqu’à mercredi. En outre, le président de la Fed, Jerome Powell, participera à la fois au forum de Sintra mercredi et à un événement jeudi à Madrid.

A lire aussi  Booking lance un nouveau planificateur de voyage basé sur l'IA

Jeudi, les données sur l’inflation en Allemagne et en Espagne seront publiées. Enfin, vendredi, les données mises à jour du PIB du Royaume-Uni pour le premier trimestre, le chômage allemand et l’inflation pour l’ensemble de la zone euro seront publiés.

Auteur/autrice