Línea Directa perd 14,7 millions d’abonnés jusqu’en septembre, mais en gagne 0,9 million au troisième trimestre.

MADRID, 27 (CALPA PARIS)

Le groupe Línea Directa a enregistré une perte de 14,7 millions d’euros entre janvier et septembre, contre un bénéfice de 58,3 millions d’euros pour la même période de 2022, en raison de l’impact sur les marges de l’entreprise de l’inflation des coûts de provision, qui se maintient encore à des « niveaux élevés », comme l’a indiqué vendredi un communiqué.

Cependant, au troisième trimestre, Estanco a obtenu un bénéfice de 0,9 million d’euros, ce qui lui a permis de réduire le volume des pertes enregistrées à la fin du mois de juin, qui s’élevaient à 15,5 millions d’euros.

Línea Directa explique que cette amélioration est soutenue par une réduction significative du coût des sinistres, notamment dans la branche automobile, une augmentation du chiffre d’affaires et des « mesures rigoureuses » en matière de tarification, de souscription et d’efficacité de la gestion.

L’encaissement total au 30 septembre s’élève à 731,9 millions d’euros, soit 3 % de plus que pour la même période de l’année précédente, grâce à la croissance du chiffre d’affaires dans les trois branches d’activité (automobile, habitation et santé).

Cette évolution positive du chiffre d’affaires s’est produite malgré une diminution de 2,4 % du portefeuille d’assurés, le nombre de clients s’élevant à 3,36 millions, ce qui est « conforme à la stratégie consistant à donner la priorité à la rentabilité plutôt qu’aux volumes ».

L’assureur explique qu’il a procédé à un ajustement individualisé des tarifs au risque compte tenu de la situation inflationniste actuelle, ainsi qu’à un resserrement de la souscription. « L’effet de ces deux mesures se reflète déjà dans la croissance progressive des primes facturées pour l’année en cours, qui sont prises en compte dans le compte de résultat sur la durée de 12 mois du contrat. Concrètement, elles ont augmenté de 4,3 % jusqu’en septembre », ajoute la compagnie.

A lire aussi  L'Ibex 35 clôture le mois de juillet avec une hausse de 0,51 % et consolide sa position au plus haut de l'année, à 9 600 points.

Par branches, le chiffre d’affaires de l’assurance automobile a dépassé 595 millions d’euros, soit une augmentation de 2,7%, et le portefeuille de clients s’élève à 2,51 millions d’assurés. Les primes imputées pour l’année ont augmenté de 3,4%.

Les primes émises par la branche d’assurance habitation, qui compte 734.000 assurés, ont augmenté de 4,4% à 111,6 millions d’euros, dans un contexte de ralentissement du marché de l’immobilier suite à la hausse des taux d’intérêt officiels. Par ailleurs, les primes imputées ont augmenté de 9,9 %.

L’impact des sinistres liés aux intempéries et à l’eau au troisième trimestre a porté le ratio combiné pour l’ensemble des neuf mois à 97,7%, soit une augmentation de 4,3 points de pourcentage.

L’activité du groupe dans la branche santé, dans laquelle il opère directement sous la marque Línea Directa depuis le 24 septembre, a enregistré une croissance de 4,1 % des polices, à 110 000 assurés, et une augmentation de 4,4 % de l’encaissement, à 24,3 millions d’euros.

D’autre part, le ratio de dépenses a clôturé le mois de septembre à 19,5%, en baisse de 0,6 point de pourcentage. Les frais bruts d’exploitation ont diminué de 4,8% par rapport à l’année précédente et de 6,8% au troisième trimestre à périmètre constant.

L’assureur souligne que la pénétration des services numériques dans le portefeuille  » continue d’atteindre des niveaux record  » et que 87,1 % des clients opèrent désormais par le biais de canaux numériques. En conséquence, les interactions numériques avec les assurés s’élèvent actuellement à une moyenne de 1,2 million de contacts par mois via le site web et les applications du groupe, soit 68 % de plus que les interactions par téléphone, ce qui contribuerait à améliorer l’efficacité opérationnelle et la productivité en termes de volume de primes par employé, qui a augmenté de 6 %.

A lire aussi  L'inflation japonaise s'accélère à 3,3 %, mais le taux de base se modère pour la première fois depuis 2022

RATIO DES RÉCLAMATIONS

Le ratio des sinistres a augmenté de 14,5 p.p. à 87,3 %, tandis que le ratio combiné a augmenté de 13,9 p.p. à 106,8 %, en raison de la pression persistante de l’inflation des coûts des prestations dans les branches automobile et habitation, principalement, et de l’augmentation du ratio des dommages corporels au cours des dernières années.

Dans le cadre de son plan d’action visant à compenser l’effet inflationniste sur les résultats, la compagnie indique qu’elle met en œuvre des mesures visant à rendre la gestion des sinistres plus efficace, dont l’effet positif « a déjà commencé à se refléter dans les marges techniques ».

Le taux de sinistralité de la compagnie a baissé de 7,1 points de pourcentage au troisième trimestre par rapport au trimestre précédent, grâce à une réduction de la charge de sinistres de -6,4% sur la même période.

Ceci a conduit à une réduction du ratio combiné au troisième trimestre de 6,1 points de pourcentage, clôturant à 103,6%, avec une performance exceptionnelle dans la branche automobile, qui a connu une baisse de 8,8 points de pourcentage par rapport au trimestre précédent, clôturant à 102,9%.

Le résultat financier de l’entité est de 25,1 millions d’euros, en baisse de 3,7 % par rapport à la même période de l’année précédente, en raison des plus-values extraordinaires réalisées l’année dernière pour s’adapter aux nouvelles normes comptables. En termes récurrents, hors plus-values, il a augmenté de 19,1%, grâce à des taux de réinvestissement plus élevés dans les titres à revenu fixe.

Cependant, elle a enregistré un « chiffre rouge » de 47,8 millions d’euros dans le résultat technique, qui provient exclusivement des activités d’assurance, contre un résultat positif de 47,4 millions d’euros au cours de la même période de l’année précédente.

A lire aussi  La Chine clôt l'enquête sur Ant Group en imposant une amende de 904 millions d'euros

Au total, la marge de solvabilité de la compagnie pour les neuf premiers mois de l’année est de 180 %, soit six points de pourcentage de moins qu’au premier semestre, ce qui implique un excédent de 153,2 millions d’euros par rapport au capital requis.

La directrice générale de Línea Directa, Patricia Ayuela, souligne que les résultats « commencent à refléter » l’effet positif de la stratégie mise en œuvre par l’entreprise, qui a entraîné une « amélioration substantielle des marges au troisième trimestre, en particulier dans la ligne d’activité automobile ».

« Dans le même temps, nous continuons à accroître notre efficacité, en augmentant les revenus de manière rentable et en maintenant une position de solvabilité solide et confortable », conclut-il.

Auteur/autrice