Moody’s relève son estimation de la croissance américaine en 2023 à 1,9 % et abaisse celle de la Chine en 2024.

MADRID, 1er sept. (CALPA PARIS) –

Moody’s a revu à la hausse ses prévisions de croissance pour l’économie américaine en 2023, à 1,9 % contre 1,1 % en mai dernier, tandis qu’elle a revu à la baisse ses projections pour la Chine en 2024, de 4,5 % à 4 %.

L’amélioration des estimations du produit intérieur brut (PIB) américain est due à la « forte dynamique économique » qui s’est développée dans le pays ces derniers mois.

Toutefois, à l’horizon 2024, les taux d’intérêt élevés « freineront » la croissance économique, ce qui conduit Moody’s à maintenir sa prévision d’expansion du PIB à 1 %.

Ce vendredi, il a été annoncé que l’économie américaine a créé 187 000 nouveaux emplois non agricoles en août dernier, un chiffre supérieur aux 157 000 nouveaux emplois créés en juillet, bien que le taux de chômage ait augmenté de trois dixièmes de point de pourcentage pour atteindre 3,8 %.

Ce chiffre reflète le fait que le marché du travail américain continue de montrer des signes de vigueur, avec 32 mois consécutifs de création d’emplois, en particulier dans les secteurs de la santé, des loisirs et de l’hôtellerie, de l’assistance sociale et de la construction.

OBSTACLES A LA CROISSANCE EN CHINE

Dans le cas de la Chine, bien que l’agence de notation ait maintenu la prévision de croissance pour 2023 à 5%, un scénario d' »obstacles » a été envisagé pour que ce niveau de croissance se maintienne, de sorte que la projection pour 2024 a été revue à la baisse.

La faiblesse de la consommation intérieure ou du secteur des affaires, telle que reflétée dans certains chiffres ces dernières semaines, est une source d’inquiétude pour Moody’s, qui prévoit un refroidissement de l’économie chinoise.

A lire aussi  Orsted enregistre une dépréciation de 3,8 milliards de dollars en raison de l'impact de l'énergie éolienne offshore aux États-Unis et annule deux parcs éoliens

Les organes de supervision financière chinois ont annoncé cette semaine des réductions des taux d’intérêt hypothécaires et des acomptes minimums pour les achats de logements afin de stimuler le marché de l’immobilier, qui a subi ces derniers temps une pression supplémentaire en raison des problèmes des promoteurs Country Garden et Evergrande.

Auteur/autrice