Selon DBRS, seulement 27 % des catastrophes naturelles survenues au cours des 40 dernières années étaient assurées.

MADRID, 19 juil. (CALPA PARIS) –

Seulement 27% des pertes économiques causées par les catastrophes naturelles en Espagne entre 1981 et 2021 ont été couvertes par l’assurance, selon un rapport de l’agence de notation DBRS publié mercredi.

L’agence de notation considère ainsi que le déficit d’assurance est « élevé » dans l’Union européenne, où les pertes assurées sont en moyenne de 25 %, bien qu’elles puissent atteindre 99 % dans certains cas.

« En l’absence de mesures incitatives significatives, le déficit d’assurance pourrait se creuser davantage à mesure que le changement climatique accroît le risque d’événements météorologiques plus fréquents et plus perturbateurs, entraînant une hausse des primes en conséquence », a déclaré DBRS.

Les déficits d’assurance les plus importants (99 %) se trouvent en Hongrie et en Grèce, tandis que la protection d’assurance la plus élevée se trouve au Danemark et au Luxembourg.

DBRS, qui estime ces données sur la base des données de l’Eiopa, a indiqué qu’au cours des 40 dernières années, en Espagne, des pertes économiques de 26 milliards ont été générées par les inondations. Sur ce chiffre, seuls 30 % étaient assurés. En deuxième position viennent les tempêtes de vent, avec 14 milliards de pertes, dont seulement 24% étaient assurées.

À moyen et long terme, DBRS estime que les risques fiscaux liés aux événements climatiques extrêmes seront « modérés » et « gérables » en Espagne, bien que ce pays soit l’un des plus exposés de l’UE.

Auteur/autrice

A lire aussi  Valence couronnera le meilleur restaurant du monde lors du gala des "50 meilleurs restaurants du monde".