Selon l’USO, il faudra encore du temps pour redresser les finances des ménages, malgré la baisse de l’IPC

MADRID, 12 juil. (CALPA PARIS) –

L’Union Syndicale Ouvrière (USO) a affirmé que la reprise de l’économie familiale « prendra encore du temps », bien que l’IPC se soit modéré à 1,9% en juin, selon les données de l’INE (Institut National de Statistiques) publiées mercredi.

Dans un communiqué, le syndicat a souligné que les Espagnols ont « beaucoup de pertes salariales accumulées », alors qu’ils continuent à subir des prix des matières premières « absolument scandaleux », et a donc demandé une « injection significative dans les salaires » pour que les travailleurs se remettent de cette crise et de la précédente, et « pas seulement des grands profits ».

« La perte de pouvoir d’achat en Espagne est si flagrante que des organisations traditionnellement austères comme la Banque centrale européenne et l’OCDE exhortent le pays à augmenter les salaires et soulignent qu’il y a beaucoup de marge en ce qui concerne les bénéfices des entreprises », a déclaré le secrétaire général de l’USO, Joaquín Pérez.

Ainsi, l’USO a rappelé que l’OCDE, qui avait déjà évalué la perte de salaire réel des travailleurs espagnols à 5,3 % en 2022, a avancé hier que, cette année, une nouvelle baisse réelle de 1,2 % a été accumulée, et a donc souligné que « l’augmentation des salaires devrait être une priorité, en commençant par une nouvelle attaque contre le SMI ».

Auteur/autrice

A lire aussi  Jorge Escudero, "ex" Coca-Cola, Deoleo et Pascual, nouveau PDG de Nueva Pescanova