Sordo (CCOO) et Álvarez (UGT) évaluent les données « positives » : « C’est un exemple pour les pays environnants ».

Les syndicats appellent les citoyens à s’impliquer dans les élections générales, face à l’arrivée « massive » de l’extrême droite

MADRID, 12 juil. (CALPA PARIS) –

Le secrétaire général des CCOO, Unai Sordo, et le secrétaire général de l’UGT, Pepe Álvarez, ont souligné que la modération de l’inflation en Espagne à 1,9% en juin « est un exemple pour les pays environnants » et ont exhorté les groupes à dire ce qu’ils veulent faire des mesures « qui ont servi » à contenir les prix, en particulier avec l’exception ibérique.

C’est ce qu’ont déclaré les dirigeants syndicaux aux médias avant de présenter le manifeste « A las urnas las ciudadanas y los ciudadanos », dans lequel les citoyens sont invités à s’impliquer et à participer aux prochaines élections générales, compte tenu du fait « très grave » que représente l’arrivée « massive » de l’extrême droite dans les gouvernements régionaux et locaux en Espagne.

M. Sordo a souligné que l’Espagne est la première grande économie de la zone euro à passer sous la barre des 2 % d’inflation. « C’est une bonne nouvelle. L’année 2022 s’est achevée sur une inflation très élevée et grâce aux mesures qui ont été prises, en particulier l’exception ibérique, notre pays parvient à contenir la hausse des prix », a-t-il déclaré.

Cela ne signifie pas, selon le dirigeant syndical, que le coût de la vie reste très élevé pour des millions de personnes. C’est pourquoi M. Sordo a assuré que les syndicats restaient déterminés à obtenir un redressement des salaires.

Il a toutefois souligné que l’accord sur l’emploi et les négociations collectives récemment signé entre les employeurs et les syndicats « donne des résultats » et permet de récupérer une partie du pouvoir d’achat perdu en 2022 grâce aux conventions collectives.

A lire aussi  Cellnex contrôlera 100 % de OnTower Poland après avoir acquis la participation d'Iliad pour 510 millions d'euros.

« Pour la première fois, nous parvenons à faire en sorte que les augmentations salariales prévues par les conventions collectives soient nettement supérieures à l’inflation », a-t-il souligné.

Pour sa part, Pepe Álvarez considère que le chiffre de l’IPC « est une très bonne nouvelle pour l’économie espagnole » et estime que si tout continue dans la même direction qu’actuellement, il sera possible de récupérer le pouvoir d’achat des salaires.

« Les salaires dans notre pays doivent être l’élément qui nous permet de faire face à l’escalade des prix qui s’est produite ces dernières années et qui est aujourd’hui heureusement sous contrôle », a-t-il souligné.

Pour M. Álvarez, ce contrôle des prix en Espagne « est un exemple » pour les pays voisins de l’Union européenne et répond aux mesures qui ont été prises. Sur ce point, le secrétaire général de l’UGT est d’accord avec Unai Sordo pour affirmer que l’exception ibérique a été la « pierre angulaire » qui a permis à l’Espagne de se retrouver dans cette situation aujourd’hui.

« C’est pourquoi je crois qu’à un moment comme celui-ci, au-delà du bruit, ce qui est important c’est de dire aux citoyens ce qui va se passer dans les années à venir », a-t-il réitéré.

Auteur/autrice