Les prix à l’exportation des produits industriels ont chuté de 1,9 % en mai, leur plus forte baisse depuis trois ans

MADRID, 29 juin (CALPA PARIS) – L’indice général des prix à l’exportation des produits industriels a enregistré en mai dernier une baisse de 1,9% en glissement annuel, sa plus forte baisse depuis juillet 2020, a rapporté jeudi l’Institut national de la statistique (INE).

Les prix à l’exportation des produits industriels sont passés en territoire négatif en avril dernier après 27 mois de hausse en glissement annuel.

La baisse en glissement annuel en mai est due au comportement des prix des biens intermédiaires, de l’énergie et des biens de consommation non durables, contrairement aux biens de consommation durables qui ont augmenté leur taux de glissement annuel de deux points, à 7,8%, en raison de la hausse de la fabrication d’appareils électroménagers.

Pour leur part, les biens intermédiaires ont réduit leur taux en glissement annuel de plus de 2,5 points, à -3,8%, en raison de la baisse des prix de la fabrication de produits sidérurgiques et chimiques de base, tandis que l’énergie a réduit son taux de plus de 5 points, à 42,5%, en raison de la baisse des prix du raffinage du pétrole.

Les biens de consommation non durables ont également influencé la baisse des prix à l’exportation, dont le taux en glissement annuel s’est contracté d’un point de pourcentage, à 6,7%, en raison de la baisse des prix dans la fabrication d’autres produits alimentaires.

Hors énergie, le taux annuel de l’indice global des exportations a baissé de près de 1,5 point en mai pour atteindre 1,6 %, soit plus de trois points et demi de plus que l’indice global.

A lire aussi  Le bénéfice semestriel de Vidrala atteint 128,7 millions d'euros et le chiffre d'affaires augmente de 22,1 %.

LES PRIX À L’IMPORTATION BAISSENT À LEUR RYTHME LE PLUS RAPIDE DEPUIS JANVIER 2021.

Quant aux prix à l’importation des biens industriels, ils ont baissé de 4,9% en glissement annuel en mai, leur plus forte baisse depuis janvier 2021.

Avec la baisse de mai, les prix à l’importation ont enchaîné leur troisième mois consécutif de taux négatifs en glissement annuel après les baisses de 0,5 % et 3,7 % enregistrées en mars et avril, respectivement.

Cette tendance a également été influencée par l’énergie, qui a réduit son taux en glissement annuel de près de 2,5 points à -28,4%, en raison de la baisse des prix du coke et du raffinage du pétrole, ainsi que des biens intermédiaires et des biens de consommation non durables.

Ont également contribué à la baisse des prix à l’importation des produits industriels les biens intermédiaires, dont le glissement annuel a diminué de plus de 1,5 point à -3%, et les biens de consommation non durables, dont le glissement annuel s’est modéré de près de 2 points à 1,2%, en raison du recul de l’industrie alimentaire.

Hors énergie, les prix à l’importation des produits industriels ont enregistré un taux de variation annuel de 1,1% en mai, soit près de 1,5 point de moins qu’en avril et 6 points de plus que le taux général des prix à l’importation.

BAISSE DES EXPORTATIONS EN MAI

Sur une base mensuelle (mai par rapport à avril), les prix des exportations de biens industriels ont baissé de 0,6%, contre une hausse mensuelle de 1,1% un an plus tôt.

A lire aussi  Ericsson perd 2,555 milliards d'euros au cours de l'année qui s'est écoulée jusqu'en septembre, après avoir enregistré une charge exceptionnelle pour Vonage.

Cette baisse, la troisième consécutive après avril, a été influencée, entre autres, par la chute de 6,4% des prix de l’énergie due à la baisse des prix de la production, du transport et de la distribution de l’électricité et du raffinage du pétrole.

Pour leur part, les prix à l’importation ont baissé de 1,5% au cinquième mois de l’année par rapport au mois précédent, ce qui représente quatre mois consécutifs de baisse mensuelle.

Auteur/autrice