L’Euribor reprend son souffle en août, tombant à 4,07 %, sa première baisse en 20 mois

MADRID, 30 août (CALPA PARIS) –

L’Euribor 12 mois, l’indice utilisé comme référence dans la plupart des prêts hypothécaires à taux variable en Espagne, connaîtra une petite « respiration » en août, s’établissant à environ 4,07%, sa première baisse en 20 mois, selon les données compilées par Europa Press.

À un jour de la fin du huitième mois, ce niveau sera inférieur au taux mensuel enregistré en juillet de 4,149 %, qui était son niveau le plus élevé depuis 2008. Il restera toutefois élevé par rapport à août 2022, où l’indice s’élevait à 1,249%.

Il s’agira toutefois de sa première baisse au cours des 20 derniers mois, après une hausse constante depuis janvier 2022.

Cela signifie qu’une personne qui a contracté une hypothèque variable de 150.000 euros sur 30 ans avec un différentiel de 0,99% plus Euribor et qui doit revoir son taux d’intérêt en août, enregistrera une augmentation de son paiement hypothécaire d’environ 238 euros par mois, par rapport à la hausse de 265 euros qui a été enregistrée en juillet.

Ainsi, le montant de votre hypothèque passera en août d’environ 572 euros à environ 810 euros par mois.

Le directeur des hypothèques du comparateur iAhorro, Simone Colombelli, se montre prudent, car il rappelle que le mois d’août est historiquement un mois de baisse, car tout s’arrête. « Le plus probable est que nous assisterons à de nouvelles hausses de l’Euribor à partir de septembre. Je ne dirais pas qu’il s’agit d’une tendance à la baisse en tant que telle, mais plutôt d’une légère saisonnalité des données », précise l’expert.

A lire aussi  Les offres d'emploi de vendeurs sur InfoJobs dépassent les 12 200 postes en mai au début de la période des soldes

Le comparateur indique ainsi qu’au mois d’août l’Euribor a tendance à baisser ou à enregistrer des hausses ou des baisses minimes qui ne sont pas « significatives » pour le marché. Ainsi, Colombelli rappelle qu’au cours de l’année 2022, l’indice s’est situé en août à 1,249%, à peine deux dixièmes et demi au-dessus du chiffre de juillet (0,992%), « ce qui peut sembler une bonne augmentation, mais si on la compare à l’augmentation très drastique enregistrée en septembre, de près d’un point de pourcentage, à 2,233%, on peut dire qu’elle a été minime ».

LE TAUX DE CHÔMAGE A CHUTÉ À LA FIN DE 2024 ET AU DÉBUT DE 2025.

De même, iAhorro souligne que les taux d’intérêt ont surperformé l’Euribor au cours des deux derniers mois, ce qui ne s’était pas produit depuis que l’indicateur est devenu négatif et que les taux sont à 0 %. M. Colombelli explique que cela est dû au fait que l’augmentation décidée par la Banque centrale européenne (BCE) en juillet n’était que de 0,25 point de pourcentage. « Lorsque nous entrons dans un environnement d’augmentations plus faibles, la poussée sur l’Euribor est plus faible », explique-t-il.

De plus, il souligne que si une nouvelle hausse a lieu en septembre, cela ne signifie pas que quelque chose de similaire se produira chaque mois : « Fin 2023 et début 2024, nous ne verrons pas de hausses continues des taux, mais de temps en temps, afin de faire baisser l’inflation (qui est plus contrôlée dans certains pays de l’UE et moins dans d’autres), la BCE décidera de les augmenter, de les maintenir, et peut-être même de les baisser », affirme-t-il.

A lire aussi  Les entreprises accélèrent la croissance de leurs ventes à 6,5 % en mars, ce qui porte à 25 le nombre de mois de croissance des ventes.

En ce qui concerne une éventuelle hausse des taux en septembre, M. Colombelli pense qu’elle ne dépassera pas 25 points de base. Cependant, le comparateur ne prévoit pas de « grands changements » au dernier trimestre 2023, de sorte que l’Euribor continuera « plus ou moins » comme il l’a fait jusqu’à présent, avec de légères hausses et baisses. Pour 2024, iAhorro prévoit également une année compliquée, mais une année de transition vers une baisse à la fin de l’année prochaine et au début de 2025.

S’ADAPTER À LA BCE

De son côté, Miquel Riera, spécialiste des prêts hypothécaires chez HelpMyCash, explique que la légère baisse du mois d’août s’explique par le fait que les banques appliquent des taux d’intérêt plus bas sur leurs prêts interbancaires, car elles s’attendent à ce que la BCE cesse d’augmenter ses taux à moyen terme.

« En d’autres termes, elles adaptent leurs prix à la pause qu’elles prévoient dans les 12 prochains mois », ajoute-t-il.

Ce comparateur estime également probable que la BCE applique une nouvelle hausse de taux en septembre ou octobre afin de contenir l’inflation, de sorte que l’Euribor pourrait continuer à se négocier légèrement à la hausse dans les prochains mois et qu’il se stabilisera autour de 4 % et 4,5 % avant la fin de l’année ; en dessous, toutefois, du taux d’intérêt appliqué par la BCE.

Le comparateur n’exclut cependant pas la possibilité que la BCE fasse une pause dans ses hausses de taux, comme le prédisent plusieurs acteurs des marchés financiers. Mais pour cela, HelpMyCash estime que deux conditions doivent être réunies : que l’inflation dans la zone euro baisse plus vite que prévu en août ou septembre et que l’économie du continent soit au bord de la récession au troisième trimestre.

A lire aussi  La France confirme le rebond de l'IPC à 5,9 % en avril

Auteur/autrice