Sacyr gagne 92 millions d’euros jusqu’en septembre, soit une augmentation de 36%, et augmente son Ebitda de 12%.

Revenus comparables en baisse de 6,1 %, car la société se concentre davantage sur la rentabilité que sur le volume et met l’accent sur les concessions.

MADRID, Nov. 3 (CALPA PARIS) –

Sacyr a obtenu un bénéfice net attribuable de 92,4 millions d’euros au cours des neuf premiers mois de 2023, soit une augmentation de 36% par rapport à la même période de l’année dernière, tout en améliorant son excédent brut d’exploitation (Ebitda) de 12% à 980 millions d’euros.

Dans ces résultats, la société a déjà escompté les chiffres de ses filiales de services Valoriza et Sacyr Facilities, la première déjà vendue à Morgan Stanley et la seconde dont la vente sera finalisée avant la fin de l’année à Serveo.

En excluant les revenus de ces deux filiales, le chiffre d’affaires de Sacyr a atteint 3 244 millions d’euros, soit 6,1% de moins qu’il y a un an à activité comparable (principalement construction et infrastructure).

L’international représente désormais 76% du total, avec en tête l’Amérique latine qui représente 49% du chiffre d’affaires, suivie par les Etats-Unis et le Canada avec 6%. L’Europe, quant à elle, représente 42% et les autres marchés 3%.

Dans le secteur des concessions, le chiffre d’affaires a baissé de 6 %, bien que les recettes d’exploitation aient augmenté de 18 %, grâce à la bonne performance opérationnelle des actifs, à l’ouverture de différents tronçons de routes à péage, à l’augmentation du trafic en Espagne et à l’augmentation des tarifs des routes à péage due à l’inflation.

Les revenus de la construction liés aux concessions ont chuté de 44 % en raison d’une moindre exécution des travaux en phase d’achèvement, tels que le chemin de fer central (Uruguay) et Pamplona Cúcuta (Colombie), qui entreront en service à la fin de cette année, et le projet Rutas del Este (Paraguay), qui est entré en service en juillet 2023.

A lire aussi  ACS remporte un contrat d'expansion ferroviaire au Canada d'une valeur de plus de 500 millions d'euros

Sacyr Ingeniería e Infraestructuras a réduit son chiffre d’affaires de 11 %, car elle s’est concentrée sur la rentabilité de l’activité plutôt que sur le volume et sur les projets liés à ses propres concessions (ce qui a affecté le chiffre d’affaires global de l’entreprise de la même manière).

Néanmoins, cette activité a généré 1 986 millions d’euros et les Concessions 1 356 millions d’euros. A la fin des neuf premiers mois de 2023, 90% de l’Ebitda provenait des actifs de concession, avec un portefeuille total de 69 actifs de concession d’une durée de vie résiduelle moyenne de 24 ans.

À cet égard, la société estime que la valeur de ses actifs de concession atteindra 3 254 millions d’euros en décembre 2023, soit une augmentation de 443 millions d’euros, en hausse de 16 %, par rapport à la dernière évaluation réalisée en octobre 2021.

RENTABILITÉ RECORD

La rentabilité (marge Ebitda) a atteint le niveau record de 30,2 % en septembre, soit 4,9 points de pourcentage de plus qu’au cours de la même période en 2022, une augmentation que Sacyr attribue également à sa transformation en société concessionnaire.

L’entreprise a clôturé le troisième trimestre 2023 avec une dette nette de recours de 661 millions d’euros, qu’elle prévoit de réduire « drastiquement » dans les prochains mois grâce au produit de la vente de Valoriza et de Sacyr Facilities. La dette nette a augmenté de 6,4 % pour atteindre 7 307 millions d’euros.

Dans le cadre de la gestion financière de l’entreprise, il convient de souligner le règlement anticipé des options de Sacyr sur les actions de Repsol, qui a entraîné une rentrée de fonds de 31 millions d’euros, ce qui a déjà permis de mettre fin à la position financière que Sacyr détenait dans l’entreprise énergétique espagnole.

A lire aussi  L'Ibex commence la semaine sans bouger, ancré au niveau de 9 400, en attendant le début des rapports sur les bénéfices.

Auteur/autrice